Anne-Sophie Turion

Happy end

Conception, texte, performance : Anne-Sophie Turion
Dramaturgie : Elise Simonet
Collaboration artistique : Loreto Martinez-Troncoso
Scénographie : Anne-Sophie Turion
Création lumière : Vera Martins
Régie plateau et collaboration scénographie : Elia David
Assistanat scénographie : Romain Kloeckner
Conseil jeu : Thierry Raynaud
Durée : 75 min
Diffusion :
ActOral, bureau d’accompagnement d’artistes

Production : Cie Grandeur nature

Production : Cie Grandeur nature
Coproduction : 3 bis f, centre d’arts contemporains à Aix-en-Provence ; Le Citron Jaune, CNAREP ; La Garance Scène nationale de Cavaillon ; Le Pôle des Arts de la Scène, Friche la Belle de Mai ; Le Grand R Scène nationale de La Roche-sur-Yon ; Fonds de Coproduction Mutualisé du réseau Traverses, Théâtre de Châtillon.
Avec le soutien de Montévidéo (Marseille), de la Région sud, de la Drac-Paca, de la Ville de Marseille.

Le texte original Happy end est publié aux éditions Immixtion books, avec le soutien des Mécènes du sud

Solo intimiste et volontiers absurde, Happy end est le carnet de voyage d’un territoire non parcouru : depuis la fenêtre de mon ordinateur j’ai imaginé, avec une précision obsessionnelle, mon voyage à venir dans la ville la plus heureuse du monde ; Aarhus, au Danemark 1.

Par le recoupement systématique de toutes les informations disponibles sur le web (Google earth / images, statistiques, sites touristiques, réservations Airbnb, blogs de voyageurs, etc), je m’attelle à prévoir le scénario de son futur séjour dans ses moindres détails. Jouant avec la forme d’un récit d’anticipation, je juxtapose sans hiérarchie ces données factuelles avec mes projections les plus intimes.

Entremêlant littérature et théâtre d’objet, la pièce embarque le public dans la fabrique d’un voyage imaginaire fait de travellings bricolés, de trucages faits maison et de mondes virtuels. On traverse des pelouses en éponges grattantes, on s’attarde sur un dancefloor de boite de nuit reconstitué avec une râpe à fro- mage et des leds de vélo, on tchat sur Tinder avec de prétendus amants danois.

Happy end explore le mythique art de vivre danois pour sonder avec humour nos images contemporaines du bonheur et de l’Ailleurs. L’herbe est-elle réellement plus verte chez nos voisins ? Quelle place pour l’inconnu et l’aléatoire dans un monde balisé par nos GPS et nos 5G?

 

* Aarhus est la ville la plus heureuse du Danemark, le Danemark est pays le plus heureux du monde. Ce qui, par déduction, en fait la ville la plus heureuse du monde (source : World happiness report).

.