Anne-Sophie Turion

Hiku

en collaboration avec Eric Minh Cuong Castaing

HIKU est développé lors d’une résidence à Villa Kujoyama
en partenariat avec l’association de réinsertion de hikikomori New Start Kansai (Kyoto)

HIKU prend la forme d’un triptyque :
une pièce sonore /  un film / une performance

Pendant plusieurs semaines, nous nous sommes immergés dans la vie d’une association de réinsertion de hikikomori et nous avons pu entrer en contact avec certains d’entre eux. Qu’est-ce qu’un tel phénomène raconte de nos sociétés contemporaines, de leurs idéaux de performance et d’autonomie, de la place qu’elles accordent à l’individu ?

Entre installation et expérience performative, HIKU crée les conditions d’une rencontre à priori impossible : celle des spectateurs et de ces individus qui ont fait l’expérience d’un retrait social radical. Associant des matériaux documentaires tournés au Japon et une performance à distance via des robots connectés, HIKU met en scène une dizaine de hikikomori. Tendue entre réel brut et fiction, la pièce s’attelle a fabriquer une zone d’apparition intime et politique pour ces invisibles de la société japonaise.